06 07 05 02 81

   stouttee@bilanciel.fr

Quelques témoignages

Thérapie borderline

Caroline 29 ans

Nous ne nous voyons plus en séance mais je pense à vous très régulièrement, j’espère de tout cœur que vous allez bien ! Je voulais juste vous écrire pour vous donner un peu des nouvelles, car j’ai appris cette semaine une chose qui m’a bouleversée et je voulais vraiment la partager avec vous. Votre aide et soutien ont énormément compté pour moi et je suis sure que notre rencontre n’était pas un hasard (votre dernier message me le confirme). Après encore un déménagement, un séjour aux urgences psychiatriques, un harcèlement moral constant de la part de l’ex de mon copain, des remises en question, perte de confiance en moi, immobilité paralysante et pensées suicidaires à foison … J’ai enfin pu, su, me poser. S’en est suivi une incroyable révélation : on m’a fait faire un test et je suis, paraît-il … HP ! (Haut potentiel) Ce terme très à la mode dont je refusais de voir la possibilité en face car si d’un côté je me reconnaissais autant dans les traits annoncés que dans ceux des borderline à l’époque, j’avais (et ai toujours) la forte impression que ces « drôles de zèbres » sont décrits de sorte que tout le monde s’y reconnaisse, et qu’avec l’effet de mode, désormais, on a l’impression que tout le monde est HP. Que ça veut un peu tout et rien dire à la fois. Mais ce test m’a permis d’ouvrir les yeux. De me découvrir avec objectivité. J’ai appris, par ce biais, que je ne suis pas bête (je me préparais réellement à l’annonce d’une déficience mentale) mais que mon cerveau fonctionne différemment. Que tous les symptômes que j’avais tjs expérimentés étaient définissables, qu’il y a d’autres gens comme moi. Je suis, en parallèle, (sûrement un trait du profil 4 romantique de l’Ennéagramme dont nous parlions et je suis de plus en plus sûre de faire partie ), complètement portée sur l’esthétique, l’émotion, le ressenti, la sensorialité. C’est via cela que j’apprends, que je retiens. Je me sens aujourd’hui soulagée d’un poids énorme que je portais comme une cage sur mon dos. Et grâce à vous, grâce à nos petites séances à nous, je sais où je veux aller … alors de tout coeur, un grand merci et une grosse pensée.

Maud 28 ans, dans des échanges sur son mal être

Bonjour,
Après recherche, je ne pense pas faire partie des enfants indigo… peut-être plus jeune… mais actuellement, non… J’ai ressenti ces choses ou phénomènes… mais aujourd’hui, non… J’ai d’autres  ressentis…

Bah ouais… ça arrive… souvent…. mais faut rester polis et rentrer dans ces putains de cases.. mais ça déborde moi et j’ai beau me frustrer comme il se doit… ca déborde Mais whalou que c’est dur! Les autres ils y arrivent, bordel! Et moi j’ai beau me mettre en quatre allez contrecourant… j’y arrive pas!

Et tout le monde te dit : ouais c’est bien tes progrès… tes progrès de quoi? Sérieux? De ne plus être soi? 

D’essayer et de se retrouver face aux mêmes problèmes… peu importe les “progrès “

Sérieusement Sophie… c’est quoi progresser? 

Bref j’ai plus de batterie. Vous inquiétez pas.. je gère et je gérerais encore
 
Honnêtement…. pardonnez mon langue mais la vie est fille de pute… je ne doute pas que chacun a ses cicatrices et humblement je vais fermer ma gueule…. car même si Dieu est amour, pourquoi s’acharne-t-il sur mon père?

J’ai plus les couilles de me faire du mal car effectivement c’est douloureux… mais je suis lasse, voilà..

En fait, c’est la facilite l’HP…. mais sérieusement j’ai plus envie…. mais c’est tellement pas le moment Mais je vois pas d’autre solution Désolée  j’ai pas les sous … je sais que vous faites du bon travail… la preuve je vous parle… mais là je suis paumée  mais avec un grd  P En lien de quoi? Vous êtes comme TOUT le monde, vous avez besoin de manger.

Vous êtes mignonne…   ne dévalorisez pas votre travail.

Bien sûr… mais je gère pas trois cacahouètes en ce moment….. Désolée je m’exprime mal

L’ennéagramme peut permettre aussi de se trouver et d’évoluer pour les Borderlines : témoignage de Jenny, une de mes patientes

Bonjour, 

Je suis désolée de vous déranger mais la c’est plus possible je sais pas par où commencer tout d’abord je deviens complètement accro à cet ennéagramme je ne dors plus la nuit je suis en train d’étudier comme jamais je ne peux même pas décrire ce que je ressens c’est de loin la chose la plus intéressante et fascinante je suis passionnée,   j’ai enfin trouver la réponse à tellement de questions y compris mon type auquel j’ai éprouvé un soulagement  suivi d’une tristesse mais j’ai encore tellement de réponses en attente.

J’essaie de comprendre j’ai dénoué sur papier au moins 5 pages recto verso,  on a toujours envie de savoir plus mais cela reste quand même hyper complexe et dans toute cette histoire en ce moment je fais que de me diriger vers une personne de type 5 totalement mon opposé  et c’est horrible.

Je ne m’approche jamais de ce genre de personne dotée d’une conscience exemplaire,  il a un pouvoir sur moi mais tout comme à l’inverse je peux le faire basculer dans mon monde irrationnel tout la haut et je sens que je suis prise dans un tourbillon d’évolution.

C’est trop vite,  trop intense au niveau de mes émotions.  J’ai à la fois envie d’explorer tout ça mais de l’autre je suis submergée par le fait que si j’évolue je vais être comme tout le monde et quand j’en ai parlé à cette personne positive d’avoir peur de changer vous savez ce qu’ il m’a dit tel ça façon rationnelle de voir les choses : tu ne seras pas comme les autre Jenny tu seras Toi maître de tes émotions et non l’inverse…. imaginez ce que J’ai pu ressentir du coup vient par la suite le questionnement quand vais-je vous revoir en réalité ?!Par moment je dis que être épicurien serait plus facile pour une tragico romantique  bonne soirée.

Intéressante réflexion et témoignage d’Elise, une de mes patientes, sur les borderlines et la maladie coeliaque

error: Le contenu est protégé !!